Cinq choses à éviter pour réussir sa construction de maison en béton cellulaire

Vous aimeriez construire votre maison en béton cellulaire ? Encore appelé Ytong, les auto-constructeurs privilégie énormément le béton cellulaire puisque son collage est simple et facile contrairement à la maçonnerie et ne nécessite pas d’isolation supplémentaire. Néanmoins, il y a certaines erreurs évitables pour réussir la construction. En voici cinq !

Les deux premiers pièges à éviter pour réussir votre construction

Premièrement, vous devez garder à l’esprit qu’il existe différents types de bloc. Les blocs en béton cellulaire ont diverses densités et formats. Cela sous-entends qu’on ne peut pas les changer entre eux. Par exemple un bloc pour un mur intérieur non porteur présente d’autres caractéristiques qu’un bloc pour un mur extérieur. Vous devez adapter le format et la densité à l’application. Ce site peut vous informer davantage sur les meilleures démarches à entreprendre pour la construction de votre maison. Le deuxième piège concerne la première couche. Vous devez savoir qu’elle n’est pas parfaite. Les joints de collage sont de deux à trois millimètres à peine, cela fait qu’il n’y a pas de marge à corriger. Vous pourrez perdre du temps si votre première couche n’est pas parfaitement de niveau. Il faudra toujours prévoir une couche d’étanchéité.

Les trois autres pièges à éviter

Le collage laisse à désirer ? C’est un autre piège. Il est vrai que le collage est plus facile que la maçonnerie, mais il implique quand même une attention et certain tour de main. Il serait intéressant de respecter une série de directives. Vous pensez que la maçonnerie collée n’est qu’un simple collage ? Détrompez-vous ! La maçonnerie collée représente beaucoup plus. Sachez qu’un mur en béton cellulaire collé n’est pas seulement constitué de colle et de blocs. La dernière erreur à éviter concerne les clous et cheville. Il faudra laisser vos murs nus et utiliser des chevilles et clous spéciaux pour suspendre des objets.